Défiler vers le bas

Bienvenue

Le Cloître,
Arles

Des moments à part

On entre au Cloître pour s’inspirer, on y reste pour découvrir, on en sort émerveillé.

Un lieu

Sur la place, un paulownia centenaire ombrage les amis attablés, les tasses de thé et les verres de rosé. Partout, la ville bouillonne mais le tumulte s’efface devant les pierres séculaires. A l’intérieur de l'hôtel, l’air est doux, frais. On est accueilli par des couleurs franches, des sourires bienveillants et un charme tout provençal. Ici, le Moyen-Âge s’est laissé sublimé par le design contemporain et les formes pétillantes. Au Cloître, le laisser-aller est organisé. Le confort est conçu pour l’inspiration et les moments de partage. Séjourner dans ce bijou sans étoile devient vite un besoin.

Une identité

Tout retient la couleur. Les murs à la chaux comme les carrelages espiègles. Du bleu rafraîchissant, du jaune ensoleillé, des pointes d’ocre rassurantes. Dans cette maison en plein centre-ville, l’air est doux, seul l’écho d’une cour d’école et quelques rires sur la terrasse. Un « cling, tchin » monte jusqu’à la chambre. A l’ombre du géant paulownia, on boit déjà. Sur le canapé, s’allonger. Chambres dessinées, aménagées, signées - India Mahdavi est partout à travers un mélange insolite de mobilier contemporain, de pierre chaude, et de formes qui nous enveloppent.

Sur la terrasse, à L’Épicerie, on trinque, on dîne. De la sardine, du pain frais, du beurre, quelques huîtres, une assiette de légumes, un pesto et un verre de vin. Panna cotta et sésame noir en room service. Un saké pour s’endormir. La nuit file.

Descente sur des tomettes - le petit déjeuner se prend dehors, au soleil, ou dans la fraîcheur de l’hôtel où l’on est tenté d’accorder son orange pressée avec le lin vert naturel des rideaux. Fauteuil Emmanuelle, banquette en velours, chaise scandinave… sur quoi commencer sa journée ? Et pourquoi pas s’installer outrageusement le nez dans le buffet, sur la chaise en rotin accolée aux croissants ? Cette petite salle chaleureuse ondule et s’anime. La sculpture de Loris Cecchini vibre sur le plâtre et éveille le regard à peine éveillé. Le thé refroidit... Sur la table, des fruits, des noix, du muesli, des viennoiseries encore tièdes, des figues… Le plateau de fromages est un petit meuble vintage, bleu. De la banquette surgit un pan de mur bleu lagon; Esprit du Cloître… Les voyageurs entrent ou sortent. Une valise, un courrier, une touriste émerveillée. La vie reprend. C’est le matin.

India Mahdavi, décoratrice du Cloître

Ici comme partout ailleurs, elle continue d’insuffler bien-être et délice. La Designer India Mahdavi joue ici avec la palette des couleurs locales, à la fois fraîches et profondes, pour illuminer Le Cloître et son Épicerie. Elle apporte là sa réponse toute personnelle à ce lieu si riche de huit siècles d’histoire à l’esprit de la ville d’Arles, de la Camargue et leur tempérament sans pareil…

Elle témoigne remarquablement du plus grand respect face au travail de mémoire de ce bâtiment nourri d’architectures successives depuis le Moyen-Âge, ne serait-ce que par le choix de matériaux bruts dans les revêtements et un mobilier dessiné sur mesure, le tout associé dans une proposition expressive et singulière qui confère au Cloître sa dimension magique.